sr@srtraduzioni.it | +39 347 0044768

Sara Radaelli

PROFIL

En 2000, l’année où J’adore de Dior remporte le trophée des FiFi Awards, où la Cartier Tank bascule et où la légendaire Kelly Hermès se dote d’un visage, de bras et de jambes, Sara, son diplôme de traduction et interprétariat en poche, se lance dans la carrière de traductrice professionnelle.

Quelques saisons plus tard, elle décide de s’orienter vers le secteur de la mode dont les portes s’ouvrent à elle grâce à sa connaissance de l’anglais et du français – incontournables dans cet univers -. À la même époque, Prada ouvre son Épicentre à Los Angeles, ce qui permettra à Sara d’entreprendre une collaboration, toujours en cours à ce jour, avec le Groupe Prada.

C’est le début d’un long parcours de spécialisation que rejoindront bientôt de nombreux secteurs de prestige allant des cosmétiques à la haute horlogerie en passant par le tourisme de luxe et la haute joaillerie. Des univers qui, depuis plus de dix ans, sont désormais le point fort de son activité de traductrice et consultante linguistique free-lance.

Dans son ADN de traductrice aujourd’hui membre titulaire de l’Association Italienne des Traducteurs et Interprètes (A.I.T.I.), les marques de prestige avec lesquelles elle collabore ne se comptent plus.

Comme Gianfranco Ferré, elle est fermement convaincue qu’il faut « transmettre ses connaissances à celles et à ceux qui souhaitent suivre le même parcours [professionnel que soi] ». C’est pourquoi l’année où Louis Vuitton et Sofia Coppola démarrent leur merveilleuse collaboration et que les vitrines de chez Hermès apportent le rêve en lançant le concept de Beauté de l’évasion, Sara débute ses séminaires de formation destinés aux traducteurs. Parvenant à communiquer à ses collègues traducteurs que l’industrie du luxe est un interlocuteur aux exigences bien spécifiques et aux dynamiques tout à fait particulières, elle ne tarde pas à donner des conférences et à devenir un véritable point de repère en ce domaine.

Persuadée du fait qu’un professionnel opérant dans le secteur du luxe ne doit jamais cesser d’accroître ses connaissances, elle recherche une formation personnelle des plus concrètes en allant « sur le terrain » et en s’aventurant dans les méandres des unités de production, touchant du doigt le travail du sertisseur, là où les jeunes apprennent le métier, ou observant le fonctionnement d’un mouvement mécanique entre les mains d’un horloger. Parmi ses consultants s’alternent des gemmologistes, des orfèvres, des nez et une foule d’artisans.

Les mots-clefs qui définissent son activité?
Créativitépassionrecherche de l’excellence et de la perfection.

Son leitmotiv depuis des années? La célèbre phrase de Louis XIV:
« On ne fait jamais rien d’extraordinaire, de grand et de beau, qu’en y pensant plus souvent et mieux que les autres. »